PSYCHOLOGIE FONCTIONNELLE et la naissance du fonctionnalisme moderne.

Le fonctionnalisme moderne est né de branches différentes par rapport au premier fonctionnalisme. Il prend ses origines en grande partie dans la pratique clinique, dans les recherches cliniques et dans les études relatives aux relations complexes entre le corps et le mental.


C'est la Psychothérapie Corporelle qui s'est occupé des relations entre le corps et le mental. ayant ses origines dans les années 20 au cours des premières formulations de Wilhelm Reich sur le concept fondamental d'identité fonctionnelle entre psyché et soma. La Psychothérapie Corporelle s'est alors développée à travers de nombreux courants souvent différent en Amérique et en Europe. Poussées par le désir d'expérimenter de nouvelles voies dans un domaine qui se révélait toujours plus fascinant, les écoles de Psychothérapie Corporelle n'ont pas toujours développé une réflexion adéquate sur ce qui se passait dans la pratique clinique ainsi que sur les phénomènes importants qui en émergeaient. Elles ont très fréquemment privilégié l'exploration de nouvelles techniques à partir de l'utilisation du corps et de ses nombreuses capacités d'expression.

Parmi les écoles concernées par une systématisation théorique, l'Ecole de PSYCHOLOGIE FONCTIONNELLE de Naples, déjà au début des années 90, s'était particulièrement consacré à construire des cadres théoriques plus adaptés. Ils permettaient dans une démarche aussi bien scientifiques qu'innovatrice de mieux cerner le problème complexe des relations entre le corps et le mental.

Tout en plongeant ses racines historiques dans le domaine de la Psychologie Corporelle, cette école commença à reprendre et à développer le riche filon de pensée du premier fonctionnalisme ainsi que les formulations prometteuses de Reich et les développements qu'elles avaient eus à l'époque. Grâce également, aux résultats obtenus à partir des recherches qu'elle était en train de réaliser dans ces années, sur les processus de la thérapie d'un côté et sur le développement évolutif de l'enfant de l'autre, elle commença à développer le fonctionnalisme moderne.

C'est ainsi que l’Ecole de Psychologie Fonctionnelle de Naples s'est trouvé dans la nécessité de dépasser les limites mêmes du domaine psycho corporel et de ses principales théories traditionnelles. Elle s'est penchée sur un champ plus vaste d'étude de la complexité et de la systématisation théorique qui dévoilait le fonctionnalisme moderne. Ceci parallèlement à la possibilité de commencer à intégrer les différents points de vue que les différentes approches cliniques avaient jusqu’alors développées.

Les phénomènes intenses qui émergeaient dans la pratique d'une Psychothérapie travaillant à la fois sur le corps et le mental, sur la récupération des sensations internes relatives à des étapes précoces de la vie des patients, sur les changements ne concernant pas seulement le cognitif ou les émotions mais aussi des systèmes psychophysiologiques et neurobiologique et sur les effets rencontrés à différents plans de fonctionnement des personnes, ont contribué à ouvrir une voie nouvelle dans le domaine de la science, une voie pariant sur la globalité : La PSYCHOLOGIE FONCTIONNELLE.

C'est à partir de là qu'a été mise en lumière une manière différente de lire l'organisme vivant. une vision multidimensionnelle, une façon de penser la réalité s'appliquant aux particuliers comme à l'ensemble. C'est aussi à partir de là que la conviction selon laquelle, il fallait considérer l'organisation des systèmes et leur fonctionnements comme des éléments porteurs d'une vision différente et moderne des phénomènes complexes, s'est renforcé. C'est à travers ce cheminement que s'est construit le fonctionnalisme moderne.

C'est ainsi que la PSYCHOLOGIE FONCTIONNELLE a abouti à une nouvelle épistémologie qui cherche le plus possible à ne pas se baser sur les concepts de « structure » et de « parties », qui ne soit pas réductionniste et déterministes, qui cherche à lire non seulement les individus mais aussi chaque organisme de façon complète : une famille , un groupe, une institution , un territoire, une ville.